Le média de ceux qui font l'Afrique d'aujourd'hui et construisent celle de demain

Ayo Animashaun : « La cérémonie des Headies est aujourd’hui vue par 40 millions de téléspectateurs venant de 90 pays »

Ayo Animashaun, initiateur des Headies Awards ©Shola Animashaun

Porte-étendard du succès phénoménal de l’industrie musicale nigériane, l’Afrobeats est célébré chaque année par les Headies, une cérémonie annuelle récompensant les meilleurs talents de ce courant musical. Lancé en 2006 par l’entrepreneur nigérian Ayo Animashaun, l’événement se déroulera cette année pour la première fois en dehors du Nigeria, aux États-Unis. Dans cet entretien, le promoteur des Headies revient sur cette décision tout autant que sur la nécessité de franchir un nouveau palier afin de définitivement imposer la musique africaine sur la scène internationale.

Propos recueillis par Jacques Mutarambirwa

Forbes Afrique : Ayo Animashaun, pourriez-vous nous présenter brièvement votre parcours et revenir sur la genèse des Headies ?

Ayo Animashaun : Je suis un entrepreneur actif dans l’industrie du divertissement depuis maintenant trente ans et me suis notamment fait connaître par le lancement (en 1995, NDLR) du magazine nigérian Hip Hop World et la création de la chaîne musicale HipTV. S’agissant plus spécifiquement des Headies, l’idée initiale était d’organiser – via le magazine Hip Hop World, qui en est le promoteur – une cérémonie de remise de récompenses qui mettrait en valeur l’Afrobeats, et qui serait un équivalent nigérian des Grammy Awards (la plus prestigieuse des récompenses musicales aux États-Unis, organisée chaque année à Los Angeles, NDLR). La première cérémonie des Headies a eu lieu en 2006, à Lagos, et nous en sommes aujourd’hui à la quinzième édition, qui se tiendra pour la première fois en dehors du Nigeria, à Atlanta (États-Unis) le 4 septembre.

Forbes Afrique : En termes de notoriété, que représente concrètement la cérémonie des Headies ?

Ayo Animashaun : Nous sommes aujourd’hui la première cérémonie consacrée à l’industrie musicale au Nigeria. Plus encore, nous représentons de plus en plus les courants musicaux venus de tout le continent comme le montre l’introduction de nouvelles catégories dédiées (« Meilleur artiste est-africain de l’année », « Meilleur artiste nord-africain de l’année » …) lors de notre cérémonie de remise des prix. Quant à la visibilité des Headies, la cérémonie est vue par 40 millions de téléspectateurs venant de 90 pays, et ce via des canaux de diffusion tels que les plateformes de streaming (YouTube Live, Twitch, Facebook Live…) ou des chaînes telles que MTV.

Forbes Afrique : Votre décision d’organiser l’édition 2022 des Headies aux États-Unis a surpris nombre d’observateurs, qui estiment qu’un événement tel que le vôtre célébrant l’Afrobeats devait nécessairement se dérouler au Nigeria. Comment justifiez-vous un tel choix ? 

Ayo Animashaun : Le Nigeria s’est imposé comme une puissance culturelle majeure grâce à sa musique, qui est connue bien au-delà des frontières du pays et même du continent. Nous pouvons aujourd’hui franchir un nouveau palier en allant à la rencontre du reste du monde. C’est notamment ce qu’apporte cette édition aux Etats-Unis : l’exposition à un public international, la possibilité pour nous d’avoir accès à de nouveaux sponsors et partenaires. Mais aussi, pour les artistes concernés, la promesse de renforcer les opportunités de carrière avec le développement par exemple des featurings (dans le jargon musical, des collaborations entre plusieurs interprètes) et la signature de contrats avec des grandes maisons de disques. L’industrie américaine du divertissement apporte par ailleurs des infrastructures et des qualités organisationnelles qui ne sont pas toujours présentes dans d’autres pays ; à commencer par le Nigeria. Nous nous considérons comme un événement premium et à ce titre, il était important de déployer le niveau d’excellence auquel nous aspirons, avec les meilleurs professionnels du secteur, nous permettant ainsi de vendre au mieux notre musique au monde entier.

Partager l'article


Ne manquez aucun de nos articles.

Inscrivez-vous et recevez une alerte par email
à chaque article publié sur forbesafrique.com

Bonne lecture !

Profitez de notre abonnement illimité et sans engagement pour 5 euros par mois

√ Accédez à tous les numéros du mensuel Forbes Afrique de l'année grâce à notre liseuse digitale.
√ Bénéficiez de l'accès à l'ensemble des articles du site forbesafrique.com, y compris les articles exclusifs.