Portrait

Christelle Vougo, the « tastemaker »

Cofondatrice de trois des restaurants les plus huppés de la ville d’Abidjan – avec son époux et associé Frank Anet –, Christelle Vougo s’est imposée en l’espace de 4 ans comme une véritable « tastemaker » dans la capitale économique ivoirienne.

À la clé de son succès, des cartes et un modèle d’affaires finement conçus… et ciblés. Auquel s’ajoute ce désir de proposer, voire d’oser de nouvelles saveurs. Parlant de son approche de la cuisine et de l’originalité des plats qu’elle conçoit, elle explique, « Je ne pense pas que ce soit vraiment de la créativité. Comme le dit souvent mon époux, c’est de l’intelligence culinaire. Je pense comprendre la science derrière la cuisine. Et je n’ai pas de zone de confort, je suis ouverte à toutes les cultures et à tous les ingrédients. Du soumara au caviar, le plaisir est le même quand il s’agit de mettre en valeur certains ingrédients. »
Diplômée en Business Administration de la Georgia State University, cette comptable de formation, fan des prouesses culinaires de Jamie Oliver et Bobby Flay, n’était pourtant pas prédestinée à faire carrière dans la cuisine. Venue à cet art par une sensibilité naturelle enrichie d’une constante curiosité, sa passion et les recettes inventives qui en découlent aujourd’hui reflètent la richesse de son parcours d’autodidacte. De serveuse à manager, après plus de 15 ans passés aux États-Unis, Christelle Vougo décide de rentrer en Côte d’Ivoire en 2010 : « Après avoir travaillé dans plusieurs établissements et eu à gérer notre propre restaurant à Atlanta pendant 5 ans – The Avenue – nous voulions, avec mon partenaire et conjoint Frank, partager à Abidjan cette expérience de service, de diversité culinaire, et cette culture du plaisir. Nous avions l’envie immense de partager cette façon de travailler. Aux États-Unis, le service est une vraie culture. » Un pari osé, mais gagné, puisque très vite, leur premier restaurant, Norima devient la référence locale en matière de cuisine américaine. S’ensuit en 2012 l’ouverture de Saakan, spécialisé dans la gastronomie africaine revisitée par le Chef Vougo, et du petit dernier, inauguré en août 2015, Thaimaya, avec à la carte, une cuisine fusion thaï-mexicaine.
Rigueur et innovation

Et puis il y a, bien sûr, l’intelligence de la démarche. Car un restaurant, c’est son chef, sa carte, et son management. Et en tant qu’entrepreneurs, Christelle Vougo et Frank Anet se démarquent par la rigueur et l’innovation de leur approche aussi bien créative que managériale. « Je pense que nous sommes tous les deux amoureux du métier et partageons l’amour du professionnalisme. Lui en salle et moi en cuisine. Aujourd’hui, je pense que notre travail est apprécié et cela représente une source de motivation énorme ! Il y a vraiment beaucoup de beaux restaurants à Abidjan, mais heureusement, l’Ivoirien devient de plus en plus exigeant en matière de qualité, ce qui rehausse le niveau de l’industrie. Je vais avec le ‘’flow’’, j’aime les challenges et j’aime partager ma passion pour la restauration. C’est dans cet esprit que nous avons lancé notre dernier projet, “Zanda”, un service traiteur/espace de réception. L’objectif est vraiment d’huiler notre machine, de toujours mieux organiser notre entreprise. »

Aujourd’hui, avec la gestion de trois espaces de haut standing et un service traiteur, l’on ne peut qu’être bluffé par ce coup de maître qui ne cesse de ravir les épicuriens de la ville d’Abidjan. Et dans l’attente des surprises qu’elle dit nous réserver, laissons-nous donc porter par les saveurs du Chef !