Classements

TOP 10 des personnalités africaines de moins de 40 ans les plus talentueuses

Forbes Afrique, en partenariat avec l’Institut Choiseul, présente le classement des 100 personnalités africaines de moins de 40 ans les plus talentueuses. Plusieurs critères ont été pris en compte : l’image et la réputation, le parcours et les compétences ou encore le potentiel et le leadership. Pour ce numéro, Forbes Afrique vous propose un focus sur le top 10 de ce classement. Cette année, la palme d’or revient à l’entrepreneur algérien Sahbi Othmani
Numéro 1 Sahbi Othmani

©BEZZAOUCHA FAYCAL – DR

Sahbi Othmani a très vite trouvé le bon filon : la conception de jus de fruits. Leader sur le marché national avec La Nouvelle Conserverie Algérienne de Rouiba, c’est un entrepreneur à la réputation intacte. Lauréate du premier prix national de l’Environnement cette année, La Nouvelle Conserverie Algérienne a aussi reçu les qualifications ISO 9001 (système de management de la qualité) et ISO 22000 (système de management de la sécurité des denrées alimentaires). Sous l’impulsion de Sahbi Othmani, Rouiba est devenue en 2013 la première entreprise algérienne cotée  en Bourse au rang de leader africain.

UNE AFFAIRE FAMILIALE

Le succès de La Nouvelle Conserverie Algérienne de Rouiba est d’abord une affaire de famille. Diplômé d’un MBA à Nice, en France, Sahbi Othmani est revenu en 2001 en Algérie. Il a occupé le poste de responsable des ventes au sein de l’entreprise familiale, avant d’accéder à la fonction de directeur général. Toutes les décisions sont d’ailleurs prises après consensus avec son cousin Slim Othmani. Comme cela avait été le cas lors de l’introduction en Bourse en 2013.

Si les ambitions panafricaines de Sahbi Othmani sont clairement affichées, le  leader de Rouiba n’en oublie pas d’étendre son influence sur la scène nationale algérienne. C’est dans cet esprit qu’il participe au développement d’autres sociétés opérant dans différents secteurs d’activité, comme Carthago, une entreprise positionnée sur le marché de la distribution de produits de grande consommation,  ou encore OTA, qui est spécialisée dans  le transport de marchandises. En parallèle de cette extension,  Sahbi Othmani occupe aussi des  fonctions au sein du patronat algérien. Le patron de La Nouvelle Conserverie Algérienne de Rouiba est très impliqué  dans les travaux des instances patronales en lien avec les partenaires sociaux. Il a ainsi notamment mené des travaux pour améliorer les juridictions fiscales dans  le pays en 2013.

2. Kabiru Rabiu / Nigeria

Originaire de Kano au Nigéria Kabiru Rabiu, le directeur général de BUA Group, 38 ans, a monté les échelons progressivement. Diplômé de l’American Intercontinental University de Londres en 2002, il est ensuite rentré au Nigeria pour rejoindre la société Oil Mills Limited, appartenant
au groupe BUA, pour occuper le poste de directeur général adjoint, puis de directeur général en 2004.

3. Sébastien Kadio-Morokro / Côte d’Ivoire

Le pétrole est chez les Morokro affaire de famille. Sébastien Kadio-Morokro, 36 ans a développé de solides compétences dans le secteur des hydrocarbures. Diplômé d’un master en économie à l’université Paris-XII, il n’a pas pris le chemin direct pour Abidjan. C’est d’abord à Dakar, au Sénégal, qu’il a fait ses armes au sein du groupe Total, où il était agent de terrain opérant sur les stations-service. Puis en 2006, il intègre Pétro Ivoire, où il a été directeur adjoint avant de devenir en 2010 directeur général, succédant ainsi à son père Mathieu Kadio-Morokro. Ses multiples décisions ont permis au groupe de doubler le nombre de stations-essence en Côte d’Ivoire entre 2013 et 2018.

4. Zukie Siyotula / Afrique du Sud

Zukie Siyotula se bat pour l’émergence des femmes dans le milieu des affaires. Reconnue pour son combat, elle a été primée à de nombreuses reprises. La fondatrice de Siyotula Holdings, âgée de 36 ans, figurait déjà dans le précédent classement Choiseul 100 Africa. Avant de lancer son entreprise en 2016, elle a occupé plusieurs postes de direction au sein de grands groupes internationaux comme Barclays Africa.

5. James Mworia / Kenya

Le parcours de James Mworia, âgé de 40 ans, est intimement lié au groupe d’investissement Centum. Intégré en 2001 au sein de cette société, il en est devenu à 30 ans directeur général, après avoir opéré avec succès l’orientation sectorielle du fonds d’investissement, avec comme conséquence une hausse de sa valorisation financière. James Mworia est ainsi devenu l’un des plus jeunes cadres supérieurs d’une société cotée en Bourse au Kenya.

6. Abayomi Awobokun / Nigeria

PDG d’Enyo Retail and Supply depuis 2017, Abayomi Awobokun, 40 ans, était précédement à la tête des sociétés Oando Downstream et Oando Marketing . En 2016, un nouveau cap a été franchi avec l’injection de 210 millions de dollars dans le capital groupe provenant de deux investisseurs étrangers. Abayomi Awobokun a fait partie en 2016 des Young Global Leaders distingués chaque année par le Forum économique mondial.

7. Jules Ngankam / Cameroun

Le financement des PME est toujours un défi sur le continent africain. Jules Ngankam a fait de cette problématique sa principale mission. Âgé de 40ans, le directeur général adjoint d’Africa Guarantee Fund (AGF) travaille sur le financement de PME africaines par l’octroi de prêts. Plus de 8600 PME à travers le continent africain ont déjà bénéficié de prêts garantis par AGF, permettant la création de plus de 86 000 emplois.

8. Idriss Bensmail / Maroc

Directeur général adjoint de la Banque marocaine du commerce et de l’industrie, âgé de 40 ans, court inlassablement après les fonds. Quand ceux-ci ne concernent pas le financement de PME au Maroc, c’est pour des associations qu’Idriss Bensmail travaille. C’est dans cet esprit qu’il a participé au
marathon des Sables en 2016, permettant de récolter plus de 40 000 euros en faveur du CHU Ibn Rochd de Casablanca.

9. Leila Bouamatou / Mauritanie

Administratrice et directrice générale de la Générale de banque de Mauritanie (GBM), cette cadre âgée de 35 ans s’est forgé une solide expérience dans le domaine de la finance internationale. Diplômée d’universités situées en Espagne et aux États-Unis, Leila Bouamatou a intégré la GBM en 2009 en tant que responsable du Trésor, avant de prendre la tête de la banque en 2018.

10. Akim Daouda / Gabon

Agé de 37 ans, ce diplômé de finance internationale ne détourne jamais son regard du Fonds gabonais des investissements stratégiques. Au sein de cette structure,
Akim Daouda a la charge de superviser la gestion sur une centaine d’investissements concernant divers secteurs d’activité. Il a notamment contribué au développement de nombreux projets stratégiques et à fort impact social dans le domaine de l’eau et de l’énergie au sein de la Gabon Power Company, une filiale du Fonds gabonais des investissements stratégiques.

 

Edition Sept Oct 2018

Pour lire l’intégralité de cet article, rendez-vous à la page 52 du numéro 51 Sept Oct 2018, en vente ICI.