Management

Dans quels secteurs investir en 2019 ?

Nous voici entrés dans une année nouvelle qui annonce d’importants défis et surtout d’énormes opportunités d’investissement. Forbes Afrique a consulté des experts pour dénicher les secteurs d’activité qui pourraient être très prometteurs pour les pays de l’Afrique subsaharienne.

Martial C. Kakanou, directeur général de la SGO-Africaine de gestion d’actifs, mise sur les énergies renouvelables, l’agroalimentaire et l’éducation. © Magic studio

L’Afrique, et plus spécifiquement l’Afrique subsaharienne, est aujourd’hui l’une des régions du monde offrant le plus de potentiel de développement. De l’avis de nombreux experts et acteurs économiques, beaucoup de choses restent à y faire. Ce continent où nous observons une urbanisation galopante correspondant à son dynamisme démographique a plus que jamais besoin d’investissements massifs dans de nombreux secteurs. La population africaine, estimée aujourd’hui à environ 1,2 milliard de personnes, devrait représenter 25 % de la population mondiale en 2050. La proportion des urbains devrait se situer à environ 56 % à la même période.

DES SIGNAUX FAVORABLES A LA CROISSANCE ECONOMIQUE

En 2019, la croissance économique globale du continent devrait continuer de s’améliorer, selon les estimations de la Banque africaine de développement (BAD) et du Fonds monétaire international (FMI). Sur la période 2018-2020, le FMI estime la croissance africaine à 4 % en moyenne. Il est intéressant de noter qu’avec une croissance de 6,3 % sur la même période, la région UEMOA affiche la seconde plus forte croissance au monde, après l’Asie du Sud. Les secteurs bénéficiant le plus de cette croissance restent les mêmes d’une année à l’autre : grande consommation (alimentation surtout), services financiers, infrastructures, immobilier, services aux entreprises (transport, logistique, etc.). Les secteurs de l’éducation et de la santé, délaissés il y a encore une quinzaine d’années, sont aujourd’hui et pour longtemps encore des secteurs d’avenir. Ils peuvent être classés dans la catégorie grande consommation, car le stimulus d’achat y est comparable à celui des autres produits de ce secteur. Plus on gagne d’argent, plus on dépense en frais de santé et en éducation pour ses enfants. La croissance démographique, l’augmentation progressive des revenus disponibles et le changement des habitudes de dépenses et de consommation pourraient en grande partie expliquer cette dynamique. Par ailleurs, on note l’émergence d’une importante classe moyenne : selon les estimations de la BAD, 34 % de la population du continent appartient déjà à la classe moyenne, et celle-ci atteindra 42 % en 2060. Cette classe moyenne a des habitudes de consommation diversifiées et proches des habitudes qu’on peut observer dans d’autres parties du monde grâce à leur pouvoir d’achat qui va également croissant. On dénombre en outre aujourd’hui plus de 160 000 millionnaires en dollars et ce chiffre ne fait que progresser. Selon le rapport « Africa Wealth » de New World Wealth, de 2000 à 2014, le nombre de millionnaires sur le continent a augmenté de plus de 145 %, alors que le taux de croissance mondiale est de 73 %. Un tel contexte économique favorise tout naturellement l’expression de nombreux besoins de la population qui peuvent être traduits en opportunités d’investissement. Interrogé sur les secteurs d’activité qui devraient attirer l’attention des investisseurs en Afrique de l’Ouest en 2019, Jean-Marc Savi de Tové, directeur associé d’Adiwale Partners, se veut très sélectif. « Les thèmes d’investissement privilégiés par Adiwale Partners se résument

Pour lire l’intégralité de cet article, rendez-vous  à la page 62 du numéro 53 Janvier 2019, en vente ICI.