Evènements

LE CHOISEUL 100 AFRICA 2019

La cinquième édition du Choiseul 100 Africa, classement des leaders économiques africains de moins de 40 ans, publiée le 4 octobre dernier, nous plonge comme les précédentes dans l’univers de ces jeunes acteurs qui construisent l’avenir de l’Afrique. Cette année, le classement a été présenté en marge du premier Choiseul Africa Business Forum qui s’est tenu les 3 et 4 octobre à Nice. C’est dire si les 100 leaders économiques africains de demain se sont trouvés en situation pour débattre de nombreuses questions essentielles sur les enjeux du développement du continent.
Le Forum en images
Le premier Choiseul Africa Business Forum a eu lieu les 3 et 4 octobre derniers, à Nice.
Daouda Fall (au milieu), président-directeur général du groupe Brahms, est à la 5e place du Choiseul 100 Africa 2019.
L’Ougandaise Lucia Bakulumpagi-Wamala, PDG de Bakulu Power, 42e du classement, est intervenue sur les questions d’énergie.
Abayomi Awobokun, CEO de Enyo Retail & Supply, société pétrolière nigériane.
Esmel Emmanuel Essis, ministre auprès du Premier ministre de Côte d’Ivoire, chargé de la promotion de l’investissement privé.
Leila Bouamatou, directrice générale de la Générale de Banque de Mauritanie, est 7e du Choiseul 100 Africa 2019.
L’Angolais Ivanilson Machado est directeur général de Puma Energy Mozambique et occupe la 9e place du classement.
Michel Gardel, vice-président de l’Institut Choiseul, est intervenu sur la thématique de l’investissement en Algérie.
Bridgette Gasa, fondatrice d’Elilox Group, spécialiste des smart cities, a fait part de son expertise.
Karim Bendhaou, président de Merck pour l’Afrique du Nord et de l’Ouest, spécialiste des questions de santé.
Gaël Thomas, directeur de la rédaction de Business Immo, groupe d’information professionnelle sur l’industrie immobilière.
Mohamed Sahbi Othmani, directeur général de La Nouvelle Conserverie algérienne de Rouiba, numéro 1 du classement 2018.
Fatma Saoura, secrétaire générale de la FIFA, et Maty Diouf, adjointe au maire de Nice.
Zukie Siyotula, présidente-directrice générale de Siyotula Holdings, 4e du classement.
Guy Losendjo, fondateur de Banafrika, plateforme digitale dédiée au sport et aux acteurs du sport africain.
Ahmad Ahmad, président de la Confédération africaine de football (CAF), avec Pascal Lorot, président de l’Institut Choiseul.
Ahmad Ahmad, le joueur de football camerounais Samuel Eto’o et Mossadeck Bally, fondateur et PDG du groupe hôtelier Azalaï.
Pascal Lorot et Rania Al Mashat, économiste et actuelle ministre du Tourisme égyptienne.
Thierry Lacroix, du cabinet Deloitte, et Kamil Senhaji, de Galileo Global Education.
Karim Bendhaou, président de Merck pour l’Afrique du Nord et de l’Ouest, spécialiste des questions de santé.

Cette année, comme pour souligner l’importance du partenariat, vieux de six ans déjà, entre votre magazine et l’Institut Choiseul, Lucien Ebata, président fondateur de Forbes Afrique, a signé un message dans la brochure de l’édition 2019. Elle résume parfaitement l’esprit et la philosophie qui nous guident dans cette aventure commune. Nous vous proposons d’en partager quelques extraits signifi catifs. «La mission de Forbes Afrique, en accord avec notre ligne éditoriale, est de révéler des success-stories, de raconter des histoires inspirantes d’acteurs de l’économie africaine en révélant les parcours de “ceux qui font l’Afrique d’aujourd’hui et construisent celle de demain”. Sur ce terrain, la mission que s’est donnée l’Institut Choiseul en lançant ce classement est en accord parfait avec la nôtre. Ces jeunes leaders de demain, qui ont commencé dès aujourd’hui à prendre le contrôle des centres nerveux de l’économie africaine, sont les mieux placés pour infl uencer les choix décisifs qui vont peser sur l’avenir économique du continent. C’est pourquoi Forbes Afrique accorde autant d’importance à ce classement, que nous valorisons au même titre que nos autres classements de référence. Car en eff et, les classements constituent l’ADN de Forbes sur le plan éditorial. Et celui-ci en particulier révèle la quintessence de ce que le continent off re de meilleur en termes de ressources sur le plan du leadership économique. Certes, toute sélection a un caractère discriminant. Mais ce qui est essentiel, c’est la direction qui est tracée et la vision qui est donnée par ce classement. C’est également le fait qu’il mette en avant des fi gures et des modèles inspirants. Et en cela, il est porteur d’un message fort : celui de la quête de l’excellence. L’Afrique des créateurs d’entreprise, des start-up, des innovateurs, des businesswomen, des “disrupteurs”, c’est celle-là que nous célébrons, que nous mettons en scène. Car nous avons la conviction que c’est elle qui détient les clés du destin et de la prospérité du continent. Il est heureux de constater que l’Institut Choiseul est dans la même dynamique. Et nous sommes tout aussi heureux de nous retrouver partenaire du premier Choiseul Africa Business Forum. Pour conjuguer, à travers cette plateforme et ce réseau, l’équation des succès à venir de l’Afrique.»

Méthodologie du classement Choiseul 100 Africa

Cette édition 2019 a été conduite par l’Institut Choiseul en toute indépendance entre l’hiver 2018 et l’automne 2019. Elle est articulée sur quatre étapes :
• Définition de la méthodologie et des objectifs
• Actualisation du classement de 2018
• Recherche et sélection de nouveaux profils
• Validation et élaboration du classement final

Les conditions d’admissibilité sont précises :
• Avoir la nationalité de l’un des 54 États africains
• Être âgé de 40 ans ou moins au 31 décembre 2019
• Avoir une contribution active dans le développement économique de l’Afrique

Les critères de sélection permettent de classer les profi ls retenus en tenant compte de plusieurs éléments de pondération : l’image et la réputation, le parcours et les compétences, le pouvoir et la fonction, l’influence et les réseaux, enfi n le potentiel et le leadership. La somme des points obtenus dans les différentes catégories de critères précités détermine la place de chacun des lauréats dans le classement final. Les profi ls ayant obtenu moins de 10 % dans l’une des catégories sont éliminés. Les 100 premiers sont classés de la première à la centième place.

Pour lire l’intégralité de cet article, rendez-vous pages 58-65 du numéro 61 Octobre 2019, en vente ICI.