Techno

L’intelligence artificielle : la quatrième révolution industrielle

Déjà présente partout dans notre quotidien, l’intelligence artificielle devrait changer la donne de l’économie mondiale. Forbes Afrique vous guide dans la découverte de cette nouvelle révolution technologique.

Le robot dépassera-t-il bientôt l’homme?

L’intelligence artificielle (IA) existe depuis les années 1950. Mais elle connaît un essor ces dernières années grâce aux avancées technologiques qui permettent notamment à certains programmes de surpasser les hommes dans des domaines précis. On pense au programme Alphago de Google Deepmind qui bat, en 2016, Lee Sedol, l’un des meilleurs joueurs au monde du jeu de go.
Toutefois, l’intelligence artificielle telle qu’elle existe aujourd’hui est loin d’avoir les capacités intellectuelles similaires à un humain.

QU’EST-CE L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE?

L’intelligence artificielle renvoie à la capacité d’une machine à faire preuve d’une intelligence semblable à celle de l’homme. Le dictionnaire Larousse la désigne comme un «ensemble de théories et de techniques mis en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l’intelligence humaine […]. Elle vise donc à reproduire au mieux, à l’aide de machines, des activités mentales, qu’elles soient de l’ordre de la compréhension, de la perception, ou de la décision.»
Cette notion a été évoquée pour la première fois en 1947 par le mathématicien britannique Alan Turing, lors d’une conférence sur la programmation de l’intelligence, où il parla d’une «machine qui peut apprendre d’expérience». Selon lui, une machine (ou un programme informatique) relevait de l’intelligence artificielle si elle réussissait le test suivant : «si, sur la base de réponses écrites à des questions, [elle] ne [peut] être distinguée d’un interlocuteur humain, alors le fair-play [oblige] à reconnaître que la machine [est] capable de “penser”».
L’intelligence artificielle repose sur la connaissance, le raisonnement, la compréhension du langage naturel et l’apprentissage automatique également appelé machine learning. L’apprentissage automatique permet à un ordinateur d’effectuer des tâches pour lesquelles il n’était pas explicitement programmé, en apprenant avec des données. Il permet d’effectuer des prévisions basées sur des données existantes. Par exemple, lorsque vous effectuez un achat sur Amazon, la machine learning vous recommande des produits que vous êtes susceptible d’apprécier, en se basant sur vos précédents achats.
L’apprentissage profond ou deep learning désigne une catégorie très avancée de machine learning. Elle rapproche l’intelligence artificielle d’un but : permettre aux machines d’apprendre et d’agir comme les humains. Ainsi, grâce au deep learning, un programme informatique peut reconnaître le contenu d’une image ou comprendre le langage parlé par exemple.

L’intelligence artificielle repose sur la connaissance, le raisonnement, la compréhension du langage naturel et l’apprentissage automatique également appelé machine learning.

Le deep learning permet aux machines d’apprendre et d’agir comme les humains

LES DIFFÉRENTS TYPES D’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

L’intelligence artificielle faible, également appelée “narrow artificial intelligence” ou encore “weak artificial intelligence”, est conçue pour effectuer une tâche spécifique, dans un contexte très limité. Elle reproduit le résultat d’un comportement humain observé à l’avance et non son fonctionnement. Elle effectue la tâche pour laquelle elle a été programmée dans un contexte donné, mais elle ne va pas au- delà. Par exemple, Siri, l’assistant vocal d’Apple présent dans les iPhone, fonctionne dans un scénario prédéfini limité. Ainsi, je peux demander à Siri quelle est la météo du jour, en revanche je ne peux pas lui demander quels types de vêtements Siri me recommande de mettre en fonction de cette météo.

Pour lire la suite de cet article rendez-vous dans l’édition de Forbes Afrique de mai 2018 déjà en vente.