Le média de ceux qui font l'Afrique d'aujourd'hui et construisent celle de demain

Pascal Lorot : « L’Afrique est au cœur du projet de l’Institut Choiseul »

Organisée par l’Institut Choiseul, l’édition 2022 du Choiseul Africa Business Forum se tient ces 19 et 20 octobre à Casablanca. Président du think tank français, Pascal Lorot revient dans cet entretien sur les origines de cet événement tout en précisant ses enjeux actuels.  

Propos recueillis par Dounia Ben Mohamed

Forbes Afrique : La troisième édition du Choiseul Africa Business Forum démarre le 19 octobre à Casablanca. Rappelez-nous brièvement le concept de cet événement ainsi que ses origines.

Pascal Lorot : L’Afrique est au cœur du projet de l’Institut Choiseul depuis bien longtemps. Cela fait notamment plus de dix ans que nous cherchons à mettre en lumière les potentialités du continent, détenteur d’un capital humain jeune, bien connecté, ouvert sur le monde et en mesure de porter son développement. C’est en particulier ce que nous faisons avec notre palmarès Choiseul 100 Africa, qui identifie chaque année les 100 leaders de moins de 40 ans les plus talentueux du continent.

Sollicités par nos lauréats, qui ont très vite manifesté le souhait de se retrouver et d’échanger entre eux, nous avons commencé à organiser des rencontres, le plus souvent d’ailleurs à l’invitation de chefs d’États africains. Cela a notamment été le cas en Angola, au Maroc et en Côte d’Ivoire. Une bonne manière de permettre à l’Afrique de rencontrer l’Afrique. C’est ainsi qu’un réseau influent- constitué exclusivement de dirigeants économiques- s’est tissé au fil des ans, représentant aujourd’hui quelque 700 personnes et 48 pays sur le continent.

C’est dans cette dynamique que s’inscrit le Choiseul Africa Business Forum, dont la première édition s’est tenue à Nice (France) en octobre 2019 avec plus de 600 participants, l’immense majorité d’entre eux étant des décideurs africains et non pas, comme cela se voit très souvent en Europe, un événement « africain » avec une majorité d’Européens et quelques Africains. C’est cette communauté de dirigeants économiques et politiques que nous souhaitons désormais réunir sur le continent, au Maroc, pour notre troisième édition du Choiseul Africa Business Forum.  

Forbes Afrique : Pourquoi ce choix spécifique de Casablanca pour accueillir cette nouvelle manifestation ?

Pascal Lorot : On a estimé qu’il était important d’aller en Afrique et qu’au vu de sa position géographique, le Maroc constituait une bonne porte d’accès au continent, le pays étant le meilleur lien entre l’Europe de l’Ouest, l’Afrique de l’Ouest et le Maghreb. En outre, les autorités politiques ont une vraie vision du continent et les habitants, un sens inégalé de l’accueil. Le pays cochait donc toutes les cases pour être l’hôte de cette troisième édition du forum.

Forbes Afrique : Justement, que nous réserve cette édition 2022 ?

Pascal Lorot : Comme les deux premières, cette édition se veut un forum afro-africain, où les participants sont issus du continent à plus de 80%. Au total, c’est plus de 60 nationalités, tous continents confondus, qui devraient être représentées et l’événement sera placé sous le haut patronage de  Sa Majesté le Roi Mohammed VI ; un honneur pour nous. Par ailleurs, outre la présence annoncée du Premier ministre marocain, Aziz Akhannouch, qui viendra présenter les atouts de la destination Maroc, deux partenaires institutionnels locaux nous accompagnerons, la région de Casablanca-Settat et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). Le président de Madagascar, Andry Rajoelina, est également attendu pour évoquer les opportunités d’investissements offertes par son pays.

Au-delà de ces temps forts, plusieurs sujets clés seront par ailleurs développés tels que la transformation digitale, l’accompagnement des PME mais aussi l’énergie, l’agrobusiness ou bien encore les industries culturelles et créatives. De fait, dans ce dernier domaine, cette nouvelle édition du Choiseul Africa Business Forum mettra en avant le collectif  African Artists for Development, qui va recouvrir le lanceur Ariane 5 de l’image d’une œuvre d’art, créée pour célébrer le lancement en décembre du satellite Meteosat, qui contribuera à l’observation météorologique du continent africain.

Forbes Afrique : Vous êtes un observateur attentif du monde des affaires africain. Sur un plan macro-économique, quelles tendances voyez-vous aujourd’hui à l’œuvre sur le continent ?

Pascal Lorot : Tout d’abord, permettez-moi de rappeler qu’il y a plusieurs Afriques. Ceci étant dit, on s’accordera sans difficulté sur le fait que c’est le continent de tous les possibles, car riche d’une jeunesse de mieux en mieux formée, tout en étant porté par une économie de plus en plus diversifiée. Cette combinaison favorable devrait à terme contribuer à créer une réelle dynamique dans les échanges sud-sud, à rebours du modèle nord-sud qui prévalait jusqu’à présent.

De nouveaux partenariats s’établissent afin d’échanger autour de la question des chaînes locales d’approvisionnement et on verra à l’avenir de plus en plus de pays africains commercer entre eux. À terme, ces échanges intra-africains deviendront plus importants que les échanges du continent avec le reste du monde. Si cette dynamique est confirmée dans la durée, l’Afrique pourra alors compter sur sa propre croissance endogène et renforcer ainsi son autonomie sur la scène internationale.

Pour en savoir plus : https://www.choiseul-africa-businessforum.com/

Crédit-photo : ©AdrienTHIBAULT

Partager l'article


Ne manquez aucun de nos articles.

Inscrivez-vous et recevez une alerte par email
à chaque article publié sur forbesafrique.com

Bonne lecture !

Profitez de notre abonnement illimité et sans engagement pour 5 euros par mois

√ Accédez à tous les numéros du mensuel Forbes Afrique de l'année grâce à notre liseuse digitale.
√ Bénéficiez de l'accès à l'ensemble des articles du site forbesafrique.com, y compris les articles exclusifs.