Le média de ceux qui font l'Afrique d'aujourd'hui et construisent celle de demain

Chanel en altérité à Dakar

IMAGE 8

Tenu le 6 décembre à Dakar, le défilé Métiers d’art 2022/23 de la maison Chanel est la première collection à être dévoilée en Afrique subsaharienne par une grande marque de luxe occidentale.

Par Ricardo Vita, envoyé spécial à Dakar

Cette année, après Edimbourg, Shanghai, Tokyo et New York, Chanel a choisi de présenter le 6 décembre sa collection Métiers d’Art 2022/23 à Dakar, au Sénégal, dans l’ancien Palais de Justice. Le choix de ce lieu par la maison de luxe française, qui annonçait son souci de trouver le « ton juste » dans la réalisation de son premier projet en Afrique, est très symbolique dans un contexte mondial de débat sur l’éthique et l’appropriation culturelle qui pousse les marques de luxe à redéfinir leur rôle dans la société. Au-delà du défilé, c’est l’événement dans son ensemble que jai pris en compte. Cela fait trois ans que nous y pensons. Je voulais que ça se déroule en douceur, sur plusieurs jours d’échanges profonds, respectueux, confie Virginie Viard, patronne de la création de la maison Chanel depuis 2019, observatrice attentive de la culture des sapeurs congolais et des scènes artistiques de Dakar, Abidjan et Lagos, qui est déterminée à poursuivre un dialogue créatif placé sous le signe de la rencontre et du respect mutuel. Chanel a ainsi proposé un programme culturel de trois jours, les 5, 6 et 7 décembre 2022, et installera sa première exposition de la Galerie du 19M hors les murs à Dakar, à partir du 10 janvier 2023, en partenariat avec l’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN), afin de poursuivre les dialogues visant à célébrer la richesse et la diversité des métiers de la broderie et du tissage.

Une initiative créée par feu Karl Lagerfeld

Créée en 2002 par Karl Lagerfeld – le légendaire directeur artistique de Chanel, décédé en 2019 – la collection Métiers d’Art célèbre l’excellence des différentes maisons artisanales affiliées à la plus célèbre marque de luxe française au monde. Chaque défilé vise chaque année à montrer le savoir-faire français dans l’artisanat de la mode. La collection présentée mardi à Dakar a été conçue par le studio et les maisons d’art Chanel,Le19M, situé à Aubervilliers, en région parisienne, qui regroupe tous les métiers d’art de la prestigieuse maison. A travers ce défilé historique, Chanel, qui n’a pour l’instant aucun lien commercial avec l’Afrique, ni de projet d’en avoir dans un futur proche, se positionne pour l’avenir et annonce par ricochet son intention d’aller plus loin qu’un défilé de 20 minutes. Son engagement, déjà visible dans la collection présentée mardi, qui fait quelques clins d’œil au style africain, est de promouvoir l’artisanat et l’art africains à travers des expositions, des ateliers et des débats. C’est pourquoi ce moment de mode a également permis de mettre en place des rencontres et des explorations artistiques autour du cinéma, de la danse et de la littérature. Chanel a également annoncé vouloir mettre en place à Paris des programmes de formation dans ses domaines d’exception pour les étudiants et enseignants sénégalais.

Pour son premier défilé en Afrique, Chanel a offert à ses 800 invités triés sur le volet un défilé réussi inspiré par l’énergie des années 70 et des couleurs africaines. Parmi les personnalités présentes figuraient notamment Marème Faye Sall, la Première Dame du Sénégal, l’artiste américain Pharrell Williams, le top model Naomi Campbell, la princesse Caroline de Monaco et sa fille Charlotte Casiraghi, le musicien Nile Rodgers, l’artiste et philanthrope Khadja Nin, le peintre Kehinde Wiley, l’ancien mannequin Anna Getaneh, l’écrivain Alain Mabanckou, le rappeur Abd al Malik ou encore le styliste Jenke Ahmed Tailly. Ce fut un beau défilé, l’Afrique était là, tant dans l’esprit que dans le corps. Le chanteur sénégalais Obree Daman, accompagnée de danseurs, a ouvert le show, suivi d’une performance artistique de l’École des Sables, fondée par la chorégraphe Germaine Acogny. La collection Chanel Métiers d’Art 2022/23 est une profusion de couleurs et de motifs vifs, qui se mêlent aux codes de la Maison. Parmi les mannequins, qui portaient les soixante-deux looks proposés, 19 étaient africaines. La collection est composée de tailleurs et de robes et on remarque la prédominance du tweed, des camélias brodés, des perles entrelacées et de magnifiques bijoux. Quant à la performance finale du spectacle, elle a été proposée par la DJ sud-africaine DBN Gogo.

Crédit-photo : DR







Partager l'article


Ne manquez aucun de nos articles.

Inscrivez-vous et recevez une alerte par email
à chaque article publié sur forbesafrique.com

Bonne lecture !

Profitez de notre abonnement illimité et sans engagement pour 5 euros par mois

√ Accédez à tous les numéros du mensuel Forbes Afrique de l'année grâce à notre liseuse digitale.
√ Bénéficiez de l'accès à l'ensemble des articles du site forbesafrique.com, y compris les articles exclusifs.