La vie Forbes

IMANE AYISSI valorise le patrimoine textile africain  

Il est le premier couturier d’origine Camerounaise à être invité dans le calendrier officiel de la haute couture à Paris. Imane AYISSI a présenté au mois de janvier 2020 un défilé haute couture aux côtés des plus grandes maisons françaises.
« Je suis aussi ému que fier. Heureux bien-sûr que mon travail soit reconnu mais aussi touché que le patrimoine textile africain, qui traverse mes créations, soit ainsi célébré. Comme si quelque chose s’alignait enfin et qu’un nouveau chapitre de la mode s’ouvrait: l’Afrique, si souvent fantasmée va pouvoir s’exprimer par elle-même, de manière authentique et dans tout ce qu’elle a de noble et luxueux, aux yeux de tous»
Imane Ayissi

© Fabrice Malard 

© Fabrice Malard 

© Fabrice Malard 

© Fabrice Malard 

© Fabrice Malard 

© Fabrice Malard 

© Fabrice Malard 

© Fabrice Malard 

© Fabrice Malard 

© Fabrice Malard 

© Fabrice Malard 

© Fabrice Malard 

Le couturier parisien engagé en Afrique

 Imane Ayissi, qui vit  à Paris est très engagé dans son pays d’origine où il se rend tous les ans pour des séances de training au Centre des créateurs de Mode de Yaoundé – crée par Yves Eya’a, le directeur de l’institution. Depuis 10 ans une centaine de personnes ont ainsi été formées. Pour les créations de tissus exclusifs, le couturier collabore avec des ateliers textiles dans différents pays d’Afrique Subsaharienne en prenant soin, souligne-t-il, de rémunérer correctement les artisans. Il a initié un partenariat avec une coopérative au Burkina Faso – Xoomba- qui milite pour la production de fil de coton biologique et fabrique le Faso Dan Fani traditionnel et des gabardines de coton. Les tissus produits en Afrique représentent 40 % des tissus utilisés dans ses collections, précise-t-il.

L’art d’associer les textiles africains aux coupes contemporaines

L’artiste pluridisciplinaire débute sa carrière comme danseur au ballet National du Cameroun avant de réaliser son rêve : travailler dans la couture. De ballet en ballet et de fil en aiguille, le jeune camerounais démarre sa passion auprès de sa mère, élue miss Cameroun, en croquant pour elle ses premières créations.

En France il intègre la compagnie du danseur étoile Patrick Dupont et défile pour les plus grands couturiers. C’est là qu’il découvre les coulisses des grandes maisons. Inspiré par la haute couture française et passionné par le patrimoine textile africain, le jeune styliste cultive son métissage culturel dans sa production. Autodidacte, il lance sa marque éponyme en 2001 et présente depuis une collection annuelle hors et pendant les défilés de Haute Couture. Cette année, Imane Ayissi est entré dans la cour des grands, invité par la Fédération de la Haute Couture à Paris.

Une invitation au voyage

Un défilé de créations contemporaines aux tonalités africaines ou l’art de modeler les tissus issus de collaborations d’artisans – kenté du Ghana, faso dan fani en coton biologique du Burkina Faso, raphia du Cameroun et de Madagascar- associés aux étoffes précieuses de la Haute Couture Française – taffetas et satin de soie, crêpe de soie stretch, dans des coupes contemporaines.

Ses collections sont une invitation au voyage. Le couturier, respectueux de l’environnement travaille les matières naturelles, – broché soie /chanvre,  toiles de coton bio / chanvre, ottoman soie, chanvre/yak…) les textiles teints et imprimés artisanalement et les cuirs aux tannages végétaux.

Fort de cette reconnaissance, Imane Ayissi, présentera, dès le 11 mai 2020 pour 3 semaines, ses créations lors d’un pop-up mode à Paris.