Le média de ceux qui font l'Afrique d'aujourd'hui et construisent celle de demain

La vie Forbes

Jean Servais Somian, l’artiste qui donne vie au cocotier

Jean Servais SOMIAN (Côte d'Ivoire) Designer, ébéniste et sculpteur ©Sandra Rocha_J.A

Rarement sculpté en raison de ses nombreuses fibres, le palmier s’est trouvé un dompteur, le designer ivoirien Jean Servais Somian. Forbes Afrique est allé à sa rencontre.  

Par Ricardo Vita

Parfois, apprendre un métier sans conviction peut conduire à trouver sa vocation. C’est le cas de Jean Servais Somian, qui a d’abord appris l’art de façonner des objets auprès d’un menuisier basé à Abidjan avant de découvrir son don auprès d’un vieil artisan ivoirien de Grand-Bassam qui savait travailler le bois de cocotier pour créer de petites pièces. Plus tard, dans les années 2000, Jean Servais Somian se fera un nom en créant de grands objets qui exprimeront le quotidien africain à partir de troncs de cocotier. Du cocotier, « qui est une plante et non un arbre », il tient à le souligner, il parle avec une dévotion mystique. Il le considère comme un don de Dieu, comme un pilier nécessaire à la construction de l’Afrique. Ainsi, il rappelle que les palmes du cocotier servent à faire de la vannerie et de la toiture, que sa noix est consommée et sert aussi à élaborer des cosmétiques et de l’huile et que son corps est la matière qu’il a décidé de façonner pour concevoir la plupart de ses œuvres. Il appelle son art “écriture nouvelle”. Sa passion est vraiment née en 2006, l’année de naissance de son fils. Jean Servais Somian est devenu depuis un exceptionnel « dompteur » de bois de cocotier ; une matière avec laquelle il conçoit des meubles et des objets fonctionnels et décoratifs. Son leitmotiv est dans le triptyque utilité-matériau-beauté. C’est dans cet esprit qu’il a conçu la série “Les Demoiselles de Grand-Bassam“. Ce sont des meubles sculpturaux et élancés qui donnent l’impression d’être en perpétuelle oscillation. Mais c’est une fausse impression d’instabilité. Jean-Servais Somian cherche en réalité à exprimer à travers ses créations tirées du bois du cocotier la force de l’Afrique : le cocotier est une plante forte et solide et c’est ce qu’il voit en Afrique. C’est l’esprit qui se dégage de ses pièces maîtresses conçues avec ce matériau, aussi bien à la verticale qu’à l’horizontale. Et au-delà de leur aspect esthétique, toutes les pièces sont des objets fonctionnels : bancs, tables, canapés, étagères, commodes, coffres, luminaires et tous les objets design qui peuvent atteindre jusqu’à 250 cm de hauteur. Pour Jean Servais Somian, le design est un langage, une identité. Au fond, il veut nous dire que s’il a réussi à développer une technique spécifique et des outils adaptés pour dialoguer avec la rugosité du bois de cocotier, c’est parce que nous pouvons tous ensemble redresser l’Afrique pour la faire briller.

Tabouret-bassine : L’idée de créer des pièces inspirées des éléments qui l’entourent et de la nature lui est venue naturellement. Et la bassine en Afrique n’étant pas seulement un accessoire ménager, il a su révéler symboliquement à travers elle la souffrance des femmes. C’est un accessoire qui se porte sur la tête pour aller chercher de l’eau au loin, pour aller au marché et pour toute activité domestique. En imaginant son Tabouret-bassine, Jean-Servais Somian a voulu rendre hommage à la femme africaine qui porte le poids du continent sur ses épaules. Il lui dit à travers cette création qu’il la voit souffrir, qu’il sait qu’elle a mal au cou, qu’elle a mal au dos et qu’il a compris son appel à la solidarité à travers le pagne qu’elle enroule et le pose sur sa tête avant d’installer la bassine pour amortir la charge. À travers cet objet, Jean-Servais Somian interroge et invite chacun de nous à s’asseoir à l’ombre de l’arbre à palabres pour réfléchir et discuter ensemble sur tout le poids qui repose sur les épaules des femmes dans les sociétés africaines.

Pirogue : Lorsqu’il propose la pirogue, qu’il transforme en méridienne, canapé ou banquette, il vise à préserver son énergie vitale éternelle qui s’est nourrie de toutes les histoires qu’elle a vécues dans les mers et les rivières où elle a voyagé. Philosophiquement, Jean-Servais Somian pense qu’une pirogue, cet objet de mouvement, ne doit pas finir sa vie abandonnée aux abords des berges. Alors il lui donne une nouvelle fonction dans nos maisons. On comprend donc pourquoi ce célèbre artiste ivoirien appelle son art « écriture nouvelle ».

Par le fauteuil en bois brûlé, Jean-Servais Somian veut exprimer la fragilité de la vie. On voit aussi que l’objet est toujours une œuvre d’art qui conserve son utilité. Référence mondiale, Jean-Servais Somian est basé en Côte d’Ivoire, où il emploie des dizaines d’artisans locaux et transmet son savoir à la nouvelle génération.

www.somiandesign.com


Cet article est extrait de notre numéro 66, daté juillet-août 2022.

Pour accéder au numéro complet de 100 pages, découvrez notre offre d’abonnement ici

Partager l'article


Ne manquez aucun de nos articles.

Inscrivez-vous et recevez une alerte par email
à chaque article publié sur forbesafrique.com

Bonne lecture !

Profitez de notre abonnement illimité et sans engagement pour 5 euros par mois

√ Accédez à tous les numéros du mensuel Forbes Afrique de l'année grâce à notre liseuse digitale.
√ Bénéficiez de l'accès à l'ensemble des articles du site forbesafrique.com, y compris les articles exclusifs.