Le média de ceux qui font l'Afrique d'aujourd'hui et construisent celle de demain

La vie Forbes

Le Bénin révélé… En Art !

EXPOSITION - ARTS DU BENIN D'HIER A AUJOURD'HUI - DE LA RESTITUTION A LA REVELATION ©Présidence du Bénin

Restitués par la France, les trésors du royaume d’Abomey pourront de nouveau être admirés par le grand public à partir du 16 juillet, aux côtés d’œuvres de la scène artistique contemporaine.

Par Anna Djigo-Koffi

Une promesse vivante : voici en trois mots, résumée, l’essence de l’exposition « Art du Bénin d’hier et d’aujourd’hui : de la restitution à la révélation ». Inaugurée par le Président Patrice Talon le 19 février 2022, au Palais de la Marina de Cotonou, cette exposition qui marque le retour, après cent vingt-neuf années d’exil, de 26 trésors royaux du Bénin, s’érige en moment historique et hautement symbolique.

Un rendez-vous avec l’Histoire

Présentant tout à la fois les 26 trésors royaux du Bénin restitués par la France – en novembre dernier après de longues années de négociations – et une sélection de 106 œuvres d’art contemporain réalisées par 34 artistes béninois, l’exposition se découvre dans un espace muséal de 2300 m2, spécialement aménagé pour l’occasion. Dans une scénographie savamment orchestrée, tel un dialogue intergénérationnel, les arts du Bénin se découvrent entre passé et présent, pour mieux imaginer l’avenir.

Émerveillés par les statues des souverains du royaume du Dahomey, les visiteurs méditent devant la porte du Palais royal d’Abomey. Face à son trône majestueux, haut de près de deux mètres, on imagine sans peine la grandeur du roi Ghézo… Pour être ensuite transporté dans l’ère moderne au contact visuel des toiles de Julien Sinzogan et Gérad Quenum, hypnotisé par les silhouettes de Rémy Samuz, envoûté par l’installation d’Eliane Aïsso, et fasciné par le détail des sculptures de Daniel Azanguié et Dominique Zinkpè…

La restitution, entre vérité, vision et engagement

Parler d’art, d’arts du Bénin plus spécifiquement, c’est parler d’une histoire, d’une culture, de ces œuvres et monuments qui constituent son patrimoine et donc son essence. Car derrière la notion de restitution, il y a une volonté – que l’on perçoit, en premier lieu, sous un prisme politique – mais qui demeure, dans ses fondements, identitaire, de par la dimension socioculturelle voire spirituelle du sujet – au regard de la symbolique de la culture du Vodoun au Bénin.

Paru en 2018, le « Rapport sur la restitution du patrimoine culturel africain » de Felwin Sarr et Bénédicte Savoy aura donné le ton à l’ouverture d’un dialogue et d’un discours différents. Leur approche établit en effet le sujet de la restitution, au-delà de toute notion de revendication, pour l’asseoir comme une vérité inéluctable, celle de la nécessité d’« une nouvelle éthique relationnelle ».

Le Bénin, sous l’impulsion du chef de l’Etat, Patrice Talon, est la première nation africaine à obtenir de la France une décision de restitution. Les 26 trésors royaux – pillées en 1892 par le général français Alfred Dodds, et jusqu’alors conservés au Musée du Quai Branly – se voient ainsi restitués au Bénin, le 9 novembre 2021.

L’histoire d’un retour aux sources

À l’orée de ce retour tant attendu, critiques et commentaires fusaient : une restitution, oui, sur le principe. Mais… l’Afrique était-elle prête ? Les infrastructures existantes permettaient-elles d’assurer une qualité de conservation des œuvres telles que garanties par les musées occidentaux ? Le défi était de taille, mais l’ambition étant au rendez-vous, les moyens ont été assurés. Pour les accueillir, l’Etat Béninois a mis œuvre un projet ambitieux porté par un conseil artistique, une équipe de techniciens et historiens, spécialistes du monde de l’Art et de la culture béninoise. En Art, « rien ne se perd, tout se transforme », dit-on. Un lien naturel se crée à la scène artistique contemporaine, avec pour fondements, l’idée de relier le passé au présent, présentant ainsi les Arts du Bénin, dans toute leur plénitude.

Fierté et identité, l’effet miroir de l’Art

Dans un subtil écho à leur « résidence » précédente, mais avec le ressenti d’un souffle nouveau, les trésors royaux du Bénin se (re)découvrent avec force et émotion… L’énergie environnante, le murmure des racines, un pouvoir comme ancestral semble les reluire d’une aura nouvelle.

Un sentiment de fierté émane du visage des visiteurs, venus par milliers (plus de 60 000 à ce jour) de différentes villes du Bénin, de la sous-région et au-delà.

Pour les Béninois, tout particulièrement, l’expérience prend un tout autre sens car portée par une lumière commune, celle de leur culture, aujourd’hui, retrouvée, et sur leurs terres qui plus est. De par l’essence de son initiative et son exécution, cette exposition s’érige en leçon magistrale pour la sous-région ouest-africaine, et bien au-delà. L’art transforme dit-on. Ceux du Bénin, plus encore… Car aujourd’hui, définitivement révélés !

Exposition « Art du Bénin d’hier et d’aujourd’hui : de la restitution à la révélation », initialement tenue du 20 février au 22 mai 2022

Réouverture exceptionnelle au public à partir du 16 juillet 2022 – Palais de la Marina, Cotonou.

Pour en savoir plus : https://www.expoartbenin.bj/

Partager l'article


Ne manquez aucun de nos articles.

Inscrivez-vous et recevez une alerte par email
à chaque article publié sur forbesafrique.com

Bonne lecture !

Profitez de notre abonnement illimité et sans engagement pour 5 euros par mois

√ Accédez à tous les numéros du mensuel Forbes Afrique de l'année grâce à notre liseuse digitale.
√ Bénéficiez de l'accès à l'ensemble des articles du site forbesafrique.com, y compris les articles exclusifs.