La vie Forbes

New York : le grand retour du Four Seasons

Sous la houlette de son jeune et célèbre chef, le Four Seasons, restaurant de légende, revient dans la Grosse Pomme avec une nouvelle adresse raffinée.

© FORBES US

En juin 2016, le Four Seasons fermait les portes sur cinquantesept années de légende, évincé du Seagram Building, son adresse historique. Depuis, milliardaires, figures politiques et membres du gotha new-yorkais, férus de ce lieu emblématique signé par l’architecte Philip Johnson, ont jeté leur dévolu sur d’autres tables de la ville. Mais le berceau du repas d’affaires fait aujourd’hui son come-back dans un cadre éblouissant, dont la mise en œuvre a coûté la bagatelle de 30 millions de dollars.

La nouvelle salle du Four Seasons de New York et ses 33 tables accueillent 110 convives, tandis que 50 personnes peuvent s’attabler dans la Bar Room. Page de droite, la nouvelle équipe : le chef de cuisine Brandon Lajes, le chef pâtissier Bill Yosses et le chef exécutif Diego Garcia.

Le nouveau Four Seasons a ouvert ses portes en août dernier, à quelques encablures de son ancienne résidence. L’esthétique des lieux, pensés par l’architecte brésilien Isay Weinfeld, n’est pas sans rappeler les salles à manger dessinées par Philip Johnson. (Le bar, en contrebas, évoque l’ancienne Pool Room, tandis que les cantonnières champagne ornant les fenêtres de la salle à manger rappellent le scintillement des stores métalliques du Seagram Building.) En cuisine, place est laissée à la nouvelle brigade, dont la réputation n’est plus à démontrer, avec le chef exécutif Diego Garcia, 30 ans (transfuge du Gloria, table new-yorkaise), le chef de cuisine Brandon Lajes, et Bill Yosses, ancien chef pâtissier exécutif de la MaisonBlanche, à la manœuvre pour les desserts. Sans oublier l’éternel chef de piste Alex von Bidder, copropriétaire du restaurant, fidèle au poste pour accueillir les habitués, mais aussi la nouvelle génération de gastronomes. Si l’atmosphère se réchauffe à Manhattan, c’est que les fourneaux du Four Seasons tournent à nouveau à plein régime.