Le média de ceux qui font l'Afrique d'aujourd'hui et construisent celle de demain

Transition énergétique ou accès universel à l’énergie : quel objectif l’Afrique doit-elle viser ?

Tony Tiyou ©Cinnamon Photography

Par Tony Tiyou, fondateur et PDG de Renewables in Africa.

« Il ne faut pas courir deux lièvres à la fois », dit l’adage qui nous prévient que viser 2 buts revient  le plus souvent à risquer de les perdre tous les deux. En serait-il de même pour l’Afrique ? Le continent est à un moment charnière de son histoire et se doit de répondre à deux défis majeurs : fournir un accès universel à l’énergie moderne à tous les Africains d’ici 2030 et décarboner son économie d’ici 2050. Quel objectif faut-il prioriser ? L’Afrique peut-elle, et doit-elle poursuivre les deux ? Où en sommes-nous actuellement ?

La Situation actuelle

Dans le dernier rapport annuel sur la situation mondiale des énergies renouvelables sorti le 15 juin 2022 (GSR2022), le réseau REN21 (Renewable Energy Policy Network for the 21st Century) dresse le constat d’un rendez-vous manqué avec la transition énergétique, malgré une croissance record des énergies renouvelables. Après deux ans de COVID-19, alors que l’on pouvait espérer une reprise verte pour mieux se reconstruire, la transition énergétique mondiale ne s’est pas produite. Un rebond de l’activité économique globale a entraîné une augmentation de 4 % de la demande mondiale d’énergie, satisfaite principalement par les combustibles fossiles. En Afrique, ou l’approvisionnement en électricité est majoritairement assuré par les énergies fossiles, ce constat n’est pas démenti. En 2020, sur les 232 GW de capacité totale, 181 GW provenaient de sources non-renouvelables, soit un pourcentage de 78%.

Sur le plan de la pollution, les émissions carbones relatives à l’Afrique restent faibles avec seulement 3% des plus de 30 milliards de tonnes de CO2 émises par les économies mondiales. C’est ce constat qui a poussé le vice-président du Nigeria, Yemi Osinbajo a déclaré récemment que personne dans le monde n’a été en mesure de se développer seulement avec les énergies renouvelables.

L’Afrique, dont la population pourrait doubler d’ici 2050 se doit aussi de résoudre le problème d’électrification. En 2019, le taux d’électrification s’élevait à 46%, représentant plus de 570 millions de personnes sans électricité. Au-delà des conséquences dramatiques pour les citoyens, ce manque d’accès handicape aussi sérieusement les économies africaines, qui peuvent ainsi perdre jusqu’à 12% de leur PIB. Quelle serait donc la démarche à suivre pour le continent ?

Vers une « transition juste » à l’Africaine

S’il y a une leçon à tirer du contexte actuel, c’est bien le constat de la fin des énergies fossiles bon marché telles que connu. La flambée des prix du charbon, pétrole et gaz naturel qui ont atteint leurs plus hauts niveaux enregistrés depuis 1973, causés par la résurgence de la demande d’énergie après les fermetures de COVID-19 et la crise de l’offre démontrent les carences du système actuel. Comme le souligne REN21, contrairement à la production d’énergie fossile centralisée et à forte intensité de capital, les systèmes d’énergie renouvelable s’appuient sur des ressources propres locales et permettent une production décentralisée. Il est ainsi possible de construire un système à consommation énergétique net zéro local et décentralisé, mais interconnecté et plus résilient.

Cependant, de par sa diversité, il est important de reconnaître que l’Afrique transitionnera à différentes vitesses, avec des pays exportateurs d’énergies fossiles tels que l’Algérie, la Lybie nécessitant plus de temps pour s’ajuster. Une telle approche verte et pragmatique permettait donc à l’Afrique de répondre à son double défi et de faire comme le dit cet autre proverbe français « d’une pierre deux coups ».


Cet article extrait de notre numéro 66, daté juillet-août 2022.

Pour accéder au numéro complet de 100 pages, découvrez notre offre d’abonnement ici

Partager l'article


Ne manquez aucun de nos articles.

Inscrivez-vous et recevez une alerte par email
à chaque article publié sur forbesafrique.com

Bonne lecture !

Profitez de notre abonnement illimité et sans engagement pour 5 euros par mois

√ Accédez à tous les numéros du mensuel Forbes Afrique de l'année grâce à notre liseuse digitale.
√ Bénéficiez de l'accès à l'ensemble des articles du site forbesafrique.com, y compris les articles exclusifs.

Profitez de notre abonnement illimité et sans engagement pour 5 euros par mois

√ Accédez à tous les numéros du mensuel Forbes Afrique de l'année grâce à notre liseuse digitale.

√ Bénéficiez de l'accès à l'ensemble des articles du site forbesafrique.com, y compris les articles exclusifs.