Le média de ceux qui font l'Afrique d'aujourd'hui et construisent celle de demain

Allianz et Sanlam s’allient pour créer un géant de l’assurance en Afrique

Allianz et Sanlam ©DR

Le groupe d’assurance allemand Allianz et le géant panafricain Sanlam ont annoncé le 4 mai avoir scellé un partenariat qui créera la plus large entité de services financiers non bancaires du continent.

L’accord, souligne Allianz, vise à accroître la pénétration de l’assurance Vie et Non-vie sur le continent, en conjuguant l’expertise de Sanlam en Afrique aux capacités mondiales et aux solutions d’assurance d’Allianz, notamment pour les multinationales. Il ambitionne aussi d’accélérer l’innovation produit et de favoriser l’inclusion financière sur les marchés africains à forte croissance. Allianz devrait détenir une participation initiale de 40% dans la joint-venture qui sera créée, et pourra la porter jusqu’à un maximum de 49%. La participation initiale deSanlam est, quant à elle, de 60%, permettant ainsi au groupe sud-africain de consolider sa place de premier assureur en Afrique.

Allianz apportera tous ses actifs africains, y compris sa participation minoritaire dans African Reinsurance Corporation et sa participation dans les activités d’assurance générale de Jubilee, au Kenya, en Ouganda et au Burundi. Les filiales namibiennes de Sanlam ne font pour l’heure pas partie de l’accord mais le périmètre d’activité namibien devrait être inclus ultérieurement, au moment où Allianz aura également la possibilité d’augmenter sa participation dans la joint-venture à 49%. Les opérations en Afrique du Sud ne font quant à elle pas partie de l’accord, permettant ainsi à Sanlam de préserver ses activités sud-africaines, qui sont de loin les plus importantes du groupe. L’accord n’inclut pas non plus la compagnie panafricaine de réassurance Continental Re, acquise par Sanlam lors du rachat du groupe marocain Saham.

Opérations dans 29 pays

La joint-venture, indique un communiqué d’Allianz, regroupera les entités d’Allianz et de Sanlam dans les pays africains où l’une ou les deux compagnies sont présentes. Les opérations combinées d’Allianz et de Sanlam donneront ainsi naissance à un acteur de services financiers non bancaires panafricain de premier plan, opérant dans 29 pays à travers le continent. La joint-venture, indique Allianz, représentera le plus important acteur d’assurance panafricain et se positionnera parmi les trois premiers sur la majorité des marchés où elle opère. Objectif ultime de cet accord : générer de la valeur pour toutes les parties prenantes grâce à de plus grandes économies d’échelle, une présence géographique élargie et une part de marché renforcée. La présidence de la co-entreprise sera assurée à tour de rôle, et tous les deux ans, par Sanlam et Allianz, tandis que le PDG de la nouvelle entité sera nommé ultérieurement.

Les deux sociétés ont toutefois précisé que l’accord était soumis à des conditions suspensives, celles-ci incluant notamment les approbations des autorités de la concurrence, des autorités de régulation du secteur des assurances et des autorités des marchés des capitaux. Quant à la matérialisation effective de ce partenariat, elle devrait intervenir dans les 12 à 15 mois suivant l’annonce, ont fait savoir les deux groupes.

Partager l'article


Ne manquez aucun de nos articles.

Inscrivez-vous et recevez une alerte par email
à chaque article publié sur forbesafrique.com

Bonne lecture !

Profitez de notre abonnement illimité et sans engagement pour 5 euros par mois

√ Accédez à tous les numéros du mensuel Forbes Afrique de l'année grâce à notre liseuse digitale.
√ Bénéficiez de l'accès à l'ensemble des articles du site forbesafrique.com, y compris les articles exclusifs.