Le média de ceux qui font l'Afrique d'aujourd'hui et construisent celle de demain

Financement : le capital-risque africain à la manœuvre

Graphique ©️ DR

Après une année 2021 record- 4,3 milliards de dollars levés- les start-up africaines continuent de bénéficier des faveurs des capital-risqueurs. Notamment ceux en provenance du continent. Coup de projecteur sur trois de ces sociétés d’investissement qui parient sur leur région d’origine.

Par Patrick Nelle

Launch Africa

Basé à Maurice, le fonds Launch Africa s’est distingué en 2021 avec la conclusion de 67 nouveaux accords de financement dans 13 pays différents. Un volume d’activité qui fait de la structure le premier investisseur du continent par nombre de deals réalisés. Selon les données communiquées par la direction du fonds, qui se définit comme un fonds panafricain, celui-ci a des participations dans 94 start-up, réparties sur 17 pays et avec des tickets individuels pouvant aller jusqu’à 300 000 dollars. Il s’agit notamment d’investissements dans la logistique (Gozem au Togo), l’e-santé (Waspito au Cameroun) et la fintech (Julaya en Côte d’Ivoire). Au-delà des exemples cités, Launch Africa se déploie naturellement vers les pays les plus en pointe au de l’écosystème africain, notamment le Nigeria, le Kenya et l’Afrique du Sud. Dernier exemple, la société a pris une participation dans la start-up kényane Insights by Experts, une plateforme qui met en relation des consultants et experts africains dans tous les domaines avec des clients potentiels.

Fat6Labs

En Afrique du Nord, c’est la société de capital-risque Fat6Labs qui tient la dragée haute, celle-ci concentrant quasi exclusivement ses opérations sur les start-up de cette région. Basée au Caire depuis 2011, la firme a également un bureau en Tunisie et couvre par ailleurs tout le Moyen-Orient (Liban, Arabie Saoudite, Jordanie, Bahreïn, Emirats arabes unis). Au total, Fabs6Labs investit chaque année dans plus d’une centaine de start-up, avec des tickets variant de 50 000 à 500 000 dollars et ce grâce à des apports venus d’une vingtaine d’institutions financières externes, explique la direction de la société sur son site web. Parmi ces entités, on retrouve notamment la Société financière internationale (SFI), la filiale de la Banque mondiale dévolue au secteur privé.

LoftyInc Capital

Basé à Lagos, LoftyInc Capital est un autre acteur majeur du financement des start-up africaines. Fondée par deux business angels nigérians, Idriss Alodeji Bello et Michael Ouwagbemi, la société de capital-risque a lancé son premier fonds en 2012 avec pour ambition de soutenir la création de start-up à travers tout le continent. Réunissant 180 investisseurs, ce premier fonds a récolté 4 millions de dollars ; une cagnotte qui a permis entre autre de participer au projet Flutterwave, la célèbre fintech nigériane dont la valorisation est aujourd’hui estimée à plus d’1 milliard de dollars. De 2017 à 2020, LoftyInc a accompagné 6 start-up nigérianes, leur apportant près de 1,2 millions de dollars de capital pour appuyer leur phase de démarrage. La société pilote aujourd’hui trois fonds d’investissements et est essentiellement présente en Afrique de l’Ouest et en Afrique du Nord. Quant au portefeuille d’investissement de LoftyInc Capital, il comprend des participations dans134 start-up, dont 64 en Afrique.

Partager l'article


Ne manquez aucun de nos articles.

Inscrivez-vous et recevez une alerte par email
à chaque article publié sur forbesafrique.com

Bonne lecture !

Profitez de notre abonnement illimité et sans engagement pour 5 euros par mois

√ Accédez à tous les numéros du mensuel Forbes Afrique de l'année grâce à notre liseuse digitale.
√ Bénéficiez de l'accès à l'ensemble des articles du site forbesafrique.com, y compris les articles exclusifs.