Le média de ceux qui font l'Afrique d'aujourd'hui et construisent celle de demain

La BVMAC s’étoffe d’une nouvelle valeur

La banque publique équato-guinéenne Bange est la première valeur bancaire à intégrer la BVMAC©Bange Bank

La banque équato-guinéenne Bange a été officiellement admise à la cote du marché financier régional de la Cemac. Une nouvelle valeur qui devra toutefois trouver ses marques auprès des petits porteurs.

Par la Rédaction

Et de six pour la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) ! Dans un communiqué publié le 21 septembre 2022, le directeur général de la BVMAC, Louis Banga Ntolo, a indiqué « qu’au terme de l’examen concluant du dossier d’admission […], les titres de capital de Banco nacional de Guinea ecuatorial (Bange) [étaient] officiellement admis aux opérations du dépositaire central unique de la Cemac, à compter du 22 septembre 2022 ».

Seul établissement bancaire équato-guinéen

Seul établissement public dans le paysage bancaire équato-guinéen, la Banque nationale de Guinée équatoriale (Bange), créée en 2006, devient ainsi la sixième entreprise à intégrer la bourse régionale et la première valeur bancaire du marché financier unifié des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Plus tôt, le 9 août, le DG de la BVMAC avait reçu en audience le dirigeant de Bange Sociedad de valores, la filiale bourse de Bange Bank, Juan Pablo Obiang Bikie, accompagné du directeur d’organisation projets et qualité de la banque équato-guinéenne, Landry Désiré Lasme Mel, dans l’optique précisément de finaliser le processus d’introduction en bourse de Bange Bank. L’établissement financier, après avoir un temps frôlé le dépôt de bilan, a été restructuré et jouit maintenant d’une situation financière significativement assainie. 

Concrètement, le titre Bange Bank devrait commencer à être échangé à la cote de la BVMAC à compter du 28 septembre 2022. Une grande première pour laquelle la direction de Bange a d’ores et déjà annoncé qu’elle fera le déplacement dans la capitale économique camerounaise, où se trouve le siège de la Bourse régionale. L’annonce de cette introduction en Bourse s’inscrit dans le cadre d’un engagement pris par les États de la Cemac, prévoyant notamment que chaque pays de la zone (Cameroun, Centrafrique, République du Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) introduise à la cote au moins deux entreprises publiques ou parapubliques.

206 220 francs CFA l’action

Reste à voir si cet engagement politique sera suivi d’effets, la BVMAC figurant « dans le peloton de queue de la trentaine de bourses que compte le continent africain », a reconnu le dernier rapport d’activité annuel de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (Bvmac). Autre inconnue à prendre en compte, l’accueil du public : les 50 000 actions cédées par Bange Bank sur le marché primaire de la BVMAC le seront au prix unitaire de 206 220 francs CFA (300 euros). Une fortune pour nombre de petits porteurs, qui pourraient de fait se détourner du titre.

Partager l'article


Ne manquez aucun de nos articles.

Inscrivez-vous et recevez une alerte par email
à chaque article publié sur forbesafrique.com

Bonne lecture !

Profitez de notre abonnement illimité et sans engagement pour 5 euros par mois

√ Accédez à tous les numéros du mensuel Forbes Afrique de l'année grâce à notre liseuse digitale.
√ Bénéficiez de l'accès à l'ensemble des articles du site forbesafrique.com, y compris les articles exclusifs.