Enquête

L’Afrique, nouvel eldorado des constructeurs automobiles

Avec seulement 2,5 millions de véhicules neufs vendus en 2018 rapportés à 1,2 milliard d’habitants, le continent africain représente le plus grand potentiel mondial pour les grandes marques automobiles internationales. Mais il faudra compter également avec le « made in Africa ». Des pays comme la Tunisie, le Nigeria ou l’Ouganda sont déjà engagés dans cette direction. Forbes Afrique a enquêté sur les tendances du secteur.

© Kiira Motors –

La question n’est pas de savoir si l’Afrique est un marché d’avenir, mais plutôt quand il va décoller», a déclaré Mike Whitfield, responsable de Nissan pour l’Afrique. Hyundai, Ford, Renault, PSA, Toyota, Volkswagen, Mercedes-Benz : toutes les grandes marques automobiles internationales sont désormais concentrées sur le continent africain afin d’assurer leur développement mondial, mais également de continuer à écouler leurs voitures à moteur thermique, en raison du prix encore trop élevé des modèles électriques et de l’absence d’infrastructures pour ce type de véhicules sur le continent. En 2018, il ne s’est ainsi vendu que 66 voitures électriques en Afrique du Sud, qui représente la première économie du continent.

Si jusqu’à présent l’Afrique n’était qu’un marché de revente de voitures d’occasion et de pièces détachées, les grandes enseignes automobiles commencent aujourd’hui à y implanter des usines pour y fabriquer des modèles en phase avec la demande et les budgets locaux. En étant l’un des plus grands consommateurs de véhicules d’occasion, le continent africain a très longtemps pénalisé l’émergence d’une industrie locale. Mais les investissements de certains pays dans les infrastructures routières, conjugués à une réelle volonté politique amorcée ces dernières années, semblent indiquer un changement radical, oscillant entre importation de véhicules et production « made in Africa ».

Les velléités des constructeurs sont également portées par une courbe démographique impressionnante sur tout le continent africain. De 275 millions d’habitants dans les années 1960, la population est passée à 1,27 milliard de personnes en 2019 et selon les dernières projections, dans les années 2050, elle devrait se situer entre 2 et 3 milliards. L’autre indicateur très encourageant vient d’une…

Pour lire l’intégralité de cet article, rendez-vous  page 76 du numéro 57 Mai 2019, en vente ICI.