Le média de ceux qui font l'Afrique d'aujourd'hui et construisent celle de demain

Le pétrole le plus cher du monde est algérien

©DR

En forte hausse, le pétrole algérien est désormais le brut le plus cher du monde , selon les données communiquées par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

Par Michée Dare.

Référence du pétrole algérien, le Sahara Blend a vu son prix moyen passer de 115,28 dollars/baril en mai dernier à 128,31 dollars en juin. Une hausse mensuelle de plus de 11 % qui a permis au brut algérien de devenir le plus cher dans le monde, devant des références mondialement connues telles que le Brent de la Mer du Nord et le West Texas Intermediate (WTI). Les bruts issus de chaque pays producteurs sont évalués suivant des critères conventionnels qui mesurent, entre autres, leur densité ainsi que leur teneur en souffre. Plus un brut est léger et pauvre en souffre, plus il se négocie cher sur les marchés internationaux, car il est moins coûteux à raffiner.

Publié le 12 juillet, le dernier rapport mensuel de l’OPEP explique ainsi que « la moyenne mensuelle des prix du brut algérien est passée de 115,28 dollars/baril en mai dernier à 128,31 dollars en juin, soit une hausse de 11,3% », faisant du Sahara Blend le brut le plus cher en juin 2022 et sur l’ensemble du premier semestre 2022, parmi les 13 bruts recensés par l’OPEP.

Mieux, non content de vendre cher son pétrole, le géant du Maghreb- l’un des grands gagnants de la crise énergétique actuelle née du conflit en Ukraine- en produit de plus en plus. La production de brut algérien s’est ainsi hissée à 1,027 million de baril/jour au cours du mois de juin, soit 12.000 barils de plus qu’en mai. Pour rappel, la production moyenne était de 911.000 barils par jour au cours de l’année 2021. Quant au prix moyen du Sahara Blend sur le premier semestre de l’année en cours, il s’est établi à 111,05 dollars le baril contre 64,73 dollars lors de la même période en 2021.

Les trois bruts les plus valorisés au monde sont tous africains

À noter enfin que le podium des bruts les plus chers de la planète est exclusivement composé de pétroles africains, le brut algérien devançant ceux de la Guinée équatoriale et de l’Angola, toujours selon l’OPEP. Le Zafiro (pétrole produit par la Guinée équatoriale) se hisse ainsi à la 2ème place avec un brut négocié à 127,10 dollars le baril au cours du mois de juin, suivi du Girassol (pétrole produit par l’Angola), qui s’est négocié à 127,03 dollars le baril en juin contre 113,95 dollars au cours du mois de mai.

Pour rappel, les 13 bruts constituant le panier de référence de l’OPEP sont : le Sahara Blend (Algérie), le Girassol (Angola), le Djeno (Congo), le Zafiro (Guinée équatoriale), le Rabi Light (Gabon), l’Iran Heavy (Iran), le Basra Light (Irak), le Kuwait Export (Koweït), l’Es Sider (Lybie), le Bonny Light (Nigeria), l’Arab Light (Arabie saoudite), le Murban (Émirats arabes unis) et le Merey (Venezuela).

Partager l'article


Ne manquez aucun de nos articles.

Inscrivez-vous et recevez une alerte par email
à chaque article publié sur forbesafrique.com

Bonne lecture !

Profitez de notre abonnement illimité et sans engagement pour 5 euros par mois

√ Accédez à tous les numéros du mensuel Forbes Afrique de l'année grâce à notre liseuse digitale.
√ Bénéficiez de l'accès à l'ensemble des articles du site forbesafrique.com, y compris les articles exclusifs.

Profitez de notre abonnement illimité et sans engagement pour 5 euros par mois

√ Accédez à tous les numéros du mensuel Forbes Afrique de l'année grâce à notre liseuse digitale.

√ Bénéficiez de l'accès à l'ensemble des articles du site forbesafrique.com, y compris les articles exclusifs.