Enquête

Levée de fonds : les règles d’or pour réussir

Quel que soit le niveau de maturité d’un projet entrepreneurial, le dirigeant doit en permanence faire face à des problèmes de gestion de trésorerie, ce qui l’amène à contacter de temps à autre des investisseurs providentiels pour assurer la pérennité de son affaire. De la demande de financement au bouclage du tour de table, en passant par les séances de pitch, une méthodologie sans failles s’impose.

Rania Belkahia, à l’origine de la plate-forme d’e-commerce Afrimarket, a grandi au Maroc. Elle a suivi une formation d’ingénieur à Télécom Paris, avant d’intégrer un master à HEC. © Margaux DeMaria

Difficile d’être une start-up, une PME ou une entreprise mature sans considérer la levée de fonds comme une nécessité absolue. Dans un environnement concurrentiel en constante évolution, l’argent est le nerf de la guerre. Mais obtenir des financements est un processus très long qui demande beaucoup de patience et peut parfois décourager les entrepreneurs les plus téméraires. Il y a pourtant des réussites qui font fi des croyances établies dans la sphère entrepreneuriale. Afrimaket, une plateforme d’e-commerce présente dans cinq pays d’Afrique francophone – Cameroun, Côte d’Ivoire, Sénégal, Bénin et Mali – est parvenue à boucler trois tours de table d’un montant de 15 millions d’euros auprès de business angels et fonds d’investissement afin de financer sa croissance. Forte de son expérience, la cofondatrice de la société, la Franco-Marocaine Rania Belkahia, a souhaité nous faire partager ses meilleurs conseils en matière de financement de projet. Forbes Afrique s’est également penché sur le fonctionnement et l’importance des structures d’accompagnement qui peuvent soutenir les entrepreneurs africains.

TROUVER DES INVESTISSEURS: UN VRAI PARCOURS DU COMBATTANT

Le métier de business angel se développe de plus en plus en Afrique francophone, notamment en Côte d’Ivoire où la structure EIC Corporation – Eagle Investment Capital –, fondée par Julien Achille Agbe, forme depuis 2014 des particuliers

Pour lire l’intégralité de cet article, rendez-vous  pages 24-27 du numéro 53 Janvier 2019, en vente ICI.