Le média de ceux qui font l'Afrique d'aujourd'hui et construisent celle de demain

Préparez vos équipes au monde de demain !

Didier ACOUETEY ©EXTRA PHOTO LOMÉ

Didier Acouetey, président du cabinet de recrutement AfricSearch

85% des métiers de 2030 n’existent pas encore. Ce chiffre saisissant a été publié dans un rapport conjointement réalisé par Dell et l’Institut pour le Futur, un think tank californien. L’avenir des emplois devrait donc connaître différentes dynamiques selon les secteurs d’activité et les industries. Les progrès de l’internet ont à titre d’exemple impacté en profondeur ces dernières années les secteurs des services financiers, la distribution, la grande consommation, le secteur aérien et du tourisme (hors période Covid). Le secteur de la santé n’est pas demeuré en reste avec le développement progressif de l’e-santé ou celui de l’énergie à l’instar de M-Kopa au Kenya, un système basé sur le modèle de « pay-as-you-go » qui permet à des millions de clients de recevoir de l’électricité à base d’énergie solaire. Idem pour le secteur bancaire, en mutation rapide, ou la technologie robotique, qui devrait impacter des secteurs tels que l’industrie minière, le pétrole et le gaz.

En réalité, un des enseignements à tirer de ces différents exemples est l’impact des technologies sur chaque industrie à travers sa capacité à automatiser certaines tâches. Aussi est-il nécessaire d’analyser les secteurs selon le potentiel d’automatisation des activités. Les tâches administratives et physiques souvent faibles en valeur et de faible productivité devraient disparaître progressivement au profit d’une automatisation. À mesure que la 4ème révolution industrielle progresse dans le monde, on peut s’attendre à ce que l’emploi se développe avec des caractéristiques à la fois communes et différenciées dans différents pays et régions du monde. L’Afrique ne sera pas épargnée, même si les changements structurels sont un peu plus lents dans certains pays. Une des conditions pour survivre dans ce monde en transformation reposera sur la capacité des entreprises à faire évoluer le modèle de développement de compétences de leurs employés, mais également, de manière plus globale, sur la capacité des Etats à changer complètement leur système éducatif.

Les compétences indispensables pour survivre

Dans un environnement économique 4.0 où les technologies innovantes modifient les processus de production et les services, les compétences des travailleurs peuvent devenir rapidement obsolètes ; d’où l’impérieuse nécessité pour nombre d’employés de se requalifier ou d’améliorer leurs compétences. Dans ce contexte, il est primordial de changer de paradigme et d’instaurer une approche de gestion du capital humain dans laquelle les compétences reviennent au cœur du modèle de croissance des entreprises. Le système de développement des compétences ne sera plus linéaire, mais il se déploiera sur des périodes plus courtes, cumulatives dans des domaines multiples de manière simultanée.

Il ressort des différentes analyses que parmi les compétences qui seront indispensables pour aborder le monde en transformation, figurent : la pensée analytique et la capacité d’innovation ; les techniques d’apprentissage actif ; la créativité, l’originalité et la prise d’initiative, la capacité à concevoir des technologies et à programmer ; la capacité d’analyse et la pensée critique ; la capacité à résoudre des problèmes complexes ; le leadership et l’influence sociale ; l’intelligence émotionnelle ; le raisonnement ; la capacité d’idéation et la capacité à résoudre des problèmes ; les capacités d’analyse de systèmes et d’évaluation.

Cela fait beaucoup me direz-vous ! C’est pourtant autant d’éléments qui détermineront la survie des entreprises qui devront effectuer un « leapfrog » des compétences tel que nous l’avons connu dans des secteurs comme la téléphonie et le mobile banking.

Partager l'article


Ne manquez aucun de nos articles.

Inscrivez-vous et recevez une alerte par email
à chaque article publié sur forbesafrique.com

Bonne lecture !

Profitez de notre abonnement illimité et sans engagement pour 5 euros par mois

√ Accédez à tous les numéros du mensuel Forbes Afrique de l'année grâce à notre liseuse digitale.
√ Bénéficiez de l'accès à l'ensemble des articles du site forbesafrique.com, y compris les articles exclusifs.