Le média de ceux qui font l'Afrique d'aujourd'hui et construisent celle de demain

Le Rwanda, nouvelle terre d’accueil de l’industrie du film

Hôte du Discop Kigali 2022, le Rwanda ambitionne à son tour, après la Tunisie, le Maroc ou encore le Kenya, d’accueillir des productions audiovisuelles internationales. Une mission qui incombe notamment au jeune Rwanda Film Office.

Par Hawa Sidibé

Déjà engagé dans la promotion des industries culturelles et créatives, le Rwanda s’est doté d’un outil dédié à la production audiovisuelle, le Rwanda Film Office (RFO). Lancée par le Rwanda Development Board (RDB) en 2019, l’initiative Rwanda Film Office (RFO) a vocation à structurer et accompagner les acteurs du secteur.

« L’idée est de centraliser tout ce qui relève de l’audiovisuel. Ce qui va de l’accompagnement des tournages à la structuration des acteurs locaux sur le plan financier », explique Marie Volkenner, conseillère pour le cinéma au sein de la structure.

À ce titre, le RFO a récemment lancé un appel à projets pour soutenir les cinéastes à différents stades de la production, de l’écriture à la postproduction. « Ce projet pilote est une étape importante dans le processus de structuration du secteur audiovisuel au Rwanda. Il a été rendu possible grâce au soutien de la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et de l’ACP-UE Culture », poursuit Marie. « Nous avons reçu 88 candidatures. Ce qui montre l’ampleur des besoins au niveau des cinéastes rwandais. Vingt-six projets bénéficieront d’un accompagnement, qui va de l’écriture du scénario à la postproduction ».

L’occasion également d’effectuer un premier état des lieux du secteur et des besoins de ses acteurs, afin d’adopter les politiques adaptées ; ce qui constitue une autre des missions du RFO.

Une forte demande de collaboration Sud-Sud

« L’autre spécificité sur laquelle on travaille porte sur l’optimisation de tout ce qui est réglementation et processus de tournage. Un vaste chantier parce qu’il implique plusieurs organisations et pour certains, le secteur audiovisuel, c’est quelque chose de nouveau », souligne notre interlocutrice. « L’idée est qu’à terme, on dispose, sur un même site, d’un système qui permet de régler toutes les demandes de tournage sur le modèle de ce qui se fait au RDB pour la création d’entreprise. »

« Nous sommes en train d’apprendre quelles sont les lacunes en termes de compétences, comment mieux accompagner le secteur et l’exposer aux potentielles productions internationales qui pourraient faire appel aux compétences locales », poursuit Christian Rudahinyuka, du Rwanda Development Board. Car l’ambition est là : structurer un secteur qui, au-delà d’augmenter les recettes du pays et de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations, sera la vitrine du Rwanda sur la scène internationale. « En tenant compte des avantages comparatifs qu’offre le Rwanda — sécurité et facilités administratives y compris dans le secteur audiovisuel, jeunesse de notre population —, c’est un projet qui devrait porter ses fruits d’ici cinq à dix ans. »

En attendant, le Rwanda Film Office joue les VRP et participe à des événements internationaux pour promouvoir la destination auprès des intéressés. « Nous avons participé au Toronto Film Festival avec notre propre stand. Une vraie présence qui a permis de présenter le Rwanda comme une terre de tournage, indique Marie Volkenner. Tous ces marchés, ces événements, sont un moyen de renforcer et d’élargir notre réseau. On s’est rendu compte qu’il y a une forte demande de collaboration Sud-Sud. Il y a un grand potentiel à développer à ce niveau : lancer des accords avec d’autres pays du continent. De même au sein de la communauté économique des pays d’Afrique de l’Est. L’arrivée des plateformes VOD, porteuse de nombreux enjeux, invite à davantage de collaboration avec les pays de cette communauté ».  

Crédit-photo : Rwanda Film Office

Partager l'article


Ne manquez aucun de nos articles.

Inscrivez-vous et recevez une alerte par email
à chaque article publié sur forbesafrique.com

Bonne lecture !

Profitez de notre abonnement illimité et sans engagement pour 5 euros par mois

√ Accédez à tous les numéros du mensuel Forbes Afrique de l'année grâce à notre liseuse digitale.
√ Bénéficiez de l'accès à l'ensemble des articles du site forbesafrique.com, y compris les articles exclusifs.